Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vifke - Viviane Beaufumé

Textes et citations qui ont illustrés "Emergences"

31 Mars 2009

Une peinture n’est pas juste un tableau en soi. Elle fait partie d’un ensemble.

Quand une toile vous touche, c’est aussi parce qu’il y en a eu des dizaines d’autres avant celle-ci et qu’elle contient un petit quelque chose de chaque toile qui a précédé….et déjà quelque chose de celle qui suivra…

 

Quand une peinture me plaît, m’émeut, je ne l’explique pas, je savoure cet instant, et si c’est partagé, le bonheur sera multiplié.

 

On peut faire une peinture, mais c’est encore plus la peinture qui nous fait.

 

Les mots me manquent
Les couleurs foisonnent
La peinture explose tel un

Feu d’artifice

 

Recouvrir la toile de tout ce qui paraît négatif, du noir, du gris, du marron, prendre un gros pinceau, le tremper dans un pot d’orange cadmium, et illuminer le noir, le gris, le marron, lui mettre du feu, de la lumière, sans tout cacher, laisser apparaître un peu de noir, …. Car cela fait partie de la vie.

 

Apprends par cœur les inspirations de tes mains,
Et créer, heureux de la puissance des liens,
La beauté de ton chemin.
(Julie Côpin Bellule)

 

« Au début, j’ai l’espoir de faire un beau tableau. Puis je ne sais plus. Je suis désespéré. Finalement, j’accepte ce qui vient. » O. Wahl  (Le mot me manque)

 

« L’acte de peindre est totalement anodin : c’est juste prendre une feuille et mettre de la peinture. Alors pourquoi en faire toute une histoire ? »  O. Wahl (Le mot me manque)

 

« La liberté du peintre, c’est d’accepter le tableau qui vient et non pas d’en inventer un de toutes pièces »

O. Wahl (Le mot me manque)

 

« Lorsqu’on copie, on n’arrive pas à comprendre ce qu’il y a en soi, on ne sait pas percevoir et exprimer sa différence. »  Zao Wou-Ki (Autoportrait)

 

« Un sans-vouloir naturel, libéré de la pensée raisonnante, de la raison analytique, des dogmes moraux, des automatismes de perfection, de la préoccupation des apparences, etc. Il s’agit bien de tout oublier de cet état d’être là. 

Tout oublier jusqu’à l’abandon du moi pour un temps.

Oublier ce que l’on veut être, car c’est un frein au destin.

Oublier ce que l’on croit être, car c’est une prison qui ne nous laisse que peu de chances de découvrir nos territoires inconnus»  Fabienne Verdier (Entre ciel et terre)

 

Lire la suite

JEU DE TITRES

30 Mars 2009 , Rédigé par Viviane

 

                      voyage.JPG               

                  Acrylique sur papier 50 x 65

Lors de l’exposition « Emergences », j’ai invité les visiteurs à créer le titre de ce tableau.

Voici toutes les propositions :

Le Vendée Globe – Régates en liberté – Le bateau indien – Le visage qui flotte – Quid Est – Manhattan (x3) – En partance – Retour du marché africain – Chaos jubilatoire – Inspirations – La terre s’envole – Escale à Ouzouer-sur-Trézée – Serviettes sur la plage – Masquerade – Celui que je préfère – La vague du bonheur, de la liberté – Picknick Dock (Vancouver) – Melting Pot – Tohu Bohu – Tutti frutti – Titanic 09 – Carembolage-légos  - File d’attente à la poste – Cortège enrubannée à quai – Tsunami sur la plage – Tigre carnavalesque – Le France – Canaletto – Parfum exotique – La vague – La fin du soleil – Cargo sable – Le départ – Le printemps – Coin de campagne – L’espoir, l’avenir – La régate – Côte almafitaine – Port Audemer – La plage au soleil – La route du Rhum – Falaise – Marseille-Tanger – Les chaises longues – Le port de plaisance – Filé – VIE-VIA-NE  -  Saxo Blues – Régate – Un regard comme une bouée à la mer – Fantaise d’architecture.

Et ce qui m’est venu finalement :

                                                           VOYAGE

Merci !

 

Lire la suite

EMERGENCES

16 Mars 2009 , Rédigé par Vifke Publié dans #expos

Deux expositions collectives autour de ce thème

 

Première exposition du 16 au 22 mars 2009

 VERNISSAGE le 16 mars 2009 de 18h30 à 22h

Peintures de

Marie-Edith Charni-Robinne, Agnieszka Dusapin, Cythara-Martine Gercault, Thérèse Lamartinie, deborah mil, Maurice Wulfman

 

Deuxième exposition du 23 au 29 mars 2009

Vernissage le 24 mars 2009 de 18h30 à 22h

Peintures de

Christine Anziani-Vente,        Viviane Beaufumé, Marie-Françoise Chaput,            Mariette de Saint-Jouan, Josée Landrieu, Robert Morin

 

                                                                                            Le célèbre tableau «  La Naissance de Vénus » de Botticelli est une formidable métaphore de l’émergence. Cette œuvre propose un enseignement riche au sujet de cette notion. Elle nous montre par exemple que l’émergence est à mettre en lien avec la naissance, ou plus exactement un certain aspect de la naissance : Venus, sur ce tableau naît adulte et dans le plein épanouissement de sa beauté. Elle a la fraîcheur de l’écume, qui pourtant naît de la vague qui elle-même et le prolongement de l’océan. De la même façon, l’émergence est l’aboutissement du monde. Je veux dire par là, que le monde entier est engagé dans ce phénomène d’émergence, tout comme l’océan entier est engagé dans le phénomène de l’écume. Pourtant l’émergence témoigne de la légèreté de la dentelle, de la luminosité piquante de l’aube, elle est éveillante. Peut-être est-elle la beauté en soi, déesse offerte dans un coquillage, plaisir de l’œil engagé dans la chair. L’émergence n’a pas de cause, elle n’a pas d’histoire, elle est l’histoire en elle-même résumée dans une  fracture du temps. Elle échappe à la logique usante du monde, elle existe de façon parallèle à la pesanteur et pourtant, comme je l’ai dis précédemment intimement liée à la globalité et à la profondeur. Le tableau nous dit aussi que l’émergence est solitaire – personne n’attend cet être qui naît dans les couleurs de ce matin là – et pourtant pleinement accomplie.

        On pourrait poursuivre longtemps une méditation sur cette œuvre. C’est une pratique intéressante que de le faire et je vous suggère de vous y consacrer. L’émergence est riche de toutes les potentialités du monde. Elle est au croisement de deux états, la  fluidité de l’océan et la solidité terrestre. Les deux expositions successives sur ce thème que nous vous proposons révèlent d’autres aspects de cette fascinante émergence et nous vous invitons à venir les goûter avec cet état d’esprit libéré qui s’étend dans l’espace de notre esprit lorsque nous nous promenons au matin sur une grande plage dont le sable a été renouvelé par la marée.

Olivier Wahl, mars 2009

Tous les jours de 12h – 19h30

A la galerie « Les Vergers de l’Art »

14 rue du Perche – 75003 Paris - tel : 01 42 72 00 42

Lire la suite